Les fourmis construisent collectivement des nids dont la taille peut atteindre plusieurs milliers de fois celle des individus et à l’architecture parfois très complexe. Leur capacité à coordonner plusieurs milliers d’individus pour bâtir leurs nids demeure cependant une énigme. Pour comprendre les mécanismes impliqués dans ce phénomène, des chercheurs du CNRS, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et de l’Université de Nantes ont combiné des techniques d’analyse comportementale, d’imagerie 3D et de modélisation. Ces travaux font l’objet d’une publication dans PNAS le 18 janvier 2016.

Plus de détails

Comments are closed.

Post Navigation